5 gestes faciles à mettre en place pour limiter mon empreinte carbone numérique

Chaque jour, nous sommes plusieurs milliards sur terre à utiliser Internet et nos ordinateurs pour travailler. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la pollution numérique qui en découle est très impactante pour l’environnement. Il est donc indispensable d’en avoir conscience pour essayer de limiter sa consommation.

En effet, le numérique représente aujourd’hui 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde soit 1,5 fois plus que le transport aérien ! Et dans un contexte de transition digitale de nos sociétés ce chiffre ne cesse de s’accroître.

L’Ademe (Agence de la transition écologique) a recensé les gestes à mettre en place pour économiser l’électricité en entreprise[1], et donc limiter votre empreinte numérique.

Voici les 5 gestes faciles à mettre en place lorsque vous utilisez votre ordinateur.

Prêt à relever le défi ?

  • Eteindre complètement les écrans la nuit : L’écran est très consommateur d’énergie, pour limiter votre impact sur l’environnement, il est conseillé de mettre votre ordinateur en veille dès que vous quittez votre poste, et de l’éteindre dès que ce temps dépasse vingt minutes.
  • Préférer les ordinateurs portables qui consomment 50 à 80% de moins qu’un poste fixe. En effet, un poste fixe tout équipé allumé 8h par jour consommera environ 600KW, alors qu’un ordinateur portable ne consommera que 100 à 300KW.
  • Eviter d’envoyer des pièces jointes trop lourdes : en effet, leur envoi est très énergivore. Nous vous conseillons de préférer l’utilisation de solutions de partage. Une étude réalisée par l’Ademe[2] démontre qu’un e-mail avec pièce jointe de 1 Mo envoyé à une personne émet environ 20 grammes de CO2, soit l’équivalent de la consommation électrique d’une ampoule de 60 W pendant 25 minutes.

 

  • Eviter de stocker trop de mails, trier et nettoyer régulièrement sa boîte de messagerie.

Chaque mail envoyé représente 4g de CO2, étant donné que nous recevons en moyenne 39 mails par jour, c’est 410 millions de tonnes de CO2 générées chaque année[3].

  • Lors des réunions à distance, couper sa caméra lorsque c’est possible : En 2021, des chercheurs des universités de Purdue, Yale et du Massachussetts Institue of Technology[4] ont démontré que l’utilisation de la webcam lors des visioconférences pollue. Pour une heure de communication, entre 150 et 1000 grammes de CO2 sont dégagés soit l’équivalent de 9km en voiture.